Faune et avifaune

Anthaxie magyare sur urosperme de Daléchamp © D. Noël

Formidable richesse d'animaux grands et petits

La faune et l’avifaune de nos garrigues sont surprenantes.

Les pelouses sèches abritent de nombreuses espèces d'invertébrés comme les criquets, les abeilles et une grande variété de papillons. On y trouve également le scolopendre et le scorpion languedocien.

La cigale grise vit dans les fourrés plus denses et sur les chênes verts où l’on rencontre aussi de splendides araignées.

 

Lézard ocellé, timon lepidus © J. Jalabert

Des reptiles remarquables

La garrigue est également un paradis pour les herpétologues.

On peut y observer de nombreuses espèces de couleuvres (couleuvre de Montpellier, couleuvre à échelons, couleuvre vipérine, couleuvre d'esculape...).

Dès que le soleil chauffe les pierres, on croise de nombreux lézards comme les beaux et grands lézards vert et lézards ocelés.

Au fond d'une combe, on peut même avoir la chance de rencontrer une tortue très rare: l'émyde lépreuse.

 

Guepier © J. Jalabert

Des oiseaux protégés

L'avifaune affectionne également les milieux ouverts où l'on croise le cochevis de Tékla, les fauvettes méditerranéennes (pitchou, mélanocéphale, passerinette), le traquet oreillard et la pie grièche à tête rousse.

Au printemps, il est courant d'entendre le chant de la huppe fasciée, du coucou gris et du coucou geai et le soir, celui  du rossignol.

Notre territoire abrite également des grands rapaces dont le hibou grand duc, le circaète Jean le Blanc et l'aigle de Bonelli, qui est l’un des rapaces les plus rares de France.

Le territoire de l’aigle de Bonelli fait même l’objet d’une protection préfectorale sur la commune de Feuilla, en bordure de celle de Caves.

 

Circaete Jean le Blanc © J. Jalabert

Un couloir de migration exceptionnel

Le piémont des Corbières maritimes entre Leucate et Feuilla se trouve dans le couloir des migrations des oiseaux au printemps.

Il s'agit même d'un des couloirs les plus importants d'Europe pour la migration des rapaces.

Les milans noirs et les bondrées apivores y passent en grand nombre avec d'autres rapaces plus rares (balbuzards, busards, faucons, circaète...).

 

 

Renard, vulpes vulpes © J. Jalabert

Des mammifères noctambules

Dans la garrigue, les mammifères sont surtout actifs la nuit.

Les plus imposants et les plus nombreux sont les sangliers, que l’on peut voir facilement et qui causent des dégâts de plus en plus importants dans les vignes de la région.

On peut aussi observer des lièvres, martres, fouines, renards, blaireaux, chevreuils et plus rarement la magnifique genette. 

> Si vous souhaitez nous aider à compléter cette présentation, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Visite guidée

Cliquer sur les photos ci-dessous pour découvrir la richesse de la faune et avifaune de nos garrigues